Collecte de produits hygiéniques pour les femmes sans abri et vivant dans la précarité – 8 mars 2016

Collecte de produits hygiéniques pour les femmes sans abri et vivant dans la précarité – 8 mars 2016

Seul, on va vite. Ensemble, on va loin

Ce genre de journée à fort potentiel symbolique, c’est l’occasion de partager des valeurs, de transmettre des idées. C’est aussi pour nous le moyen de faire prendre connaissance au maximum de gens des grandes difficultés rencontrées par certaines et certains de nos concitoyens.

Nous privilégions toujours le concret : cette récolte va être redistribuée directement sans intermédiaire chaque semaine par Jeunesse S’engage.

En plus du concret, l’éveil des consciences est essentiel : nous sommes toutes et tous sur le même bateau, il faut comprendre que le partage et le don de soi, même minime, permet d’améliorer véritablement la vie d’autres êtres humains qui souffrent, et que cela permet d’améliorer la vie ensemble.

La vie dans la rue est particulièrement dure et sans règles. Les hommes y sont peut-être majoritaires, mais les femmes y survivent aussi. Le devoir de tout un chacun est d’apporter une aide inconditionnelle à celles et ceux qui souffrent, en particulier lorsque l’on est citoyen d’une grande nation comme la France.

L’aide ne s’arrête pas à l’indignation : elle va bien au-delà, par-delà. Une indignation ne fait pas un changement.
Ce qui compte, c’est ce qui est fait avec cette indignation. Nous pensons que ce que nous faisons, comme bien d’autres, est utile, urgent, nécessaire et profitable à tous points de vues.

Les femmes dans les rues sont en grande souffrance, elles doivent rester fortes dans un monde ultra dur. Elles n’ont pas forcément accès à des produits d’hygiène très basiques, et ce que la nature ou la vie fait à leur corps peut vite dégénérer en problème gravissime, faute d’hygiène, d’argent, de compassion.

Le regard de chacune et de chacun peut être d’acier concernant bien des abus dans notre société ; mais face à la souffrance réelle et immense de personnes dont le parcours de vie est admirable et digne de respect, qui vivent en marge non par choix souvent mais par obligation, le regard peut rester d’acier, mais le coeur et la conscience doivent ordonner d’agir positivement, et l’amour et la volonté doivent être d’airain pour aider, sans juger, ces personnes, qui en ont besoin.

Bilan de la récolte

⇒ Serviettes : 63 paquets.

⇒ Tampons : 29 paquets.

⇒ Déodorants/gels douche/savons : 46.

⇒ Brosses à dents/dentifrices : 72 brosses et tubes.

⇒ Lingettes hygiéniques : 35 paquets.

 

Nous tenons particulièrement à remercier toutes les personnes qui ont contribué à cette collecte. Nous avons été profondément émus par un tel élan de générosité spontanée, de femmes et d’hommes de tous âges, de toute condition.

“Une espérance fondée est un bien réel”, écrivait Françoise de Graffigny… Nos bien les plus précieux : notre espérance, et ces témoignages concrets de solidarité.

Rappel de l’événement

Dans le cadre du 8 mars, la Journée internationale des droits des Femmes, Jeunesse S’engage a choisi d’aider à mettre en lumière les difficultés rencontrées par les femmes qui vivent dans la précarité, et sur l’un de leurs problèmes : l’hygiène et la santé.

C’est la raison pour laquelle nous avons organisé, de 11h00 à 20h00, au sein de la galerie de Auchan Pérols , une récolte de différents produits à destination des femmes vivant dans la précarité et sans logement, n’ayant accès à ces produits : serviettes hygiéniques, tampons, coton, lingettes, brosses à cheveux, dentifrice, brosses à dents, déodorants.
Jeunesse S’engage, association apartisane et laïque, a pour mission la promotion de l’engagement citoyen des jeunes.
L’association réalise depuis plus d’un an des maraudes citoyennes dans les rues de Montpellier.
Humblement, nous essayons d’amener ce supplément d’âme qui permet au lien social d’être tissé, à la solidarité de fonctionner.

En allant chaque semaine à la rencontre des plus démunis dans les rues, force est de constater que la précarité touche de plus en plus de monde, et touche tout type de personne. Beaucoup sont en souffrance très grande, et survivent tant bien que mal en vivant de l’entraide, de la charité, des invendus, dorment dans des sous-sols insalubres, dans la peur, le froid, et la mort.

Ces êtres humains qui luttent chaque jour dans l’indifférence grandissante, ce sont des hommes et des femmes. Et les femmes sont particulièrement touchées par la dureté de la vie dans la rue.

Nous avons souvent rencontré des femmes fortes, qui marchent la tête haute, qui méritent un immense respect. Et pourtant, lorsque nous parlons avec elles, nous voyons des meurtrissures, des blessures qui leur ont déchiré l’âme et le corps. Vraiment, ce sont des femmes merveilleuses, souvent victimes de choses terribles, que la société préfère taire ou feindre d’ignorer.

Nous comptons sur vous pour venir nous voir, pour nous apporter des objets, pour faire passer le mot : nous ne prétendons changer la face du monde, mais contribuer à améliorer le sort de ces femmes, qui sont nos mères, nos soeurs, nos filles, nos amies.

Résolument, semaine après semaine nous agissons, car nous disons « qu’après la philosophie, il faut l’Action »

Pour aller plus loin :

 

Article de l’École des Savoirs sur les femmes sans abri et vivant dans la précarité, ou l’autre réalité de l’inégalité

 

La maraude citoyenne

Je m’engage

Je fais un don

Photos de la journée

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

contact@jeunessesengage.fr