Maraude citoyenne – Paris : La gare, lieu de toutes les rencontres

Maraude citoyenne – Paris : La gare, lieu de toutes les rencontres

Il vient un temps où protester ne suffit plus ;
Après la philosophie, il faut l’action

Face à l’indifférence croissante de notre société et face à un monde qui se dit désillusionné, nous avons décidé d’agir. La citoyenneté, c’est avant tout veiller les uns sur les autre, car nous appartenons toutes et tous à la même communauté.

Ensemble, en tant que citoyens, les membres de Jeunesse S’engage vont à la rencontre des plus démunis, dans les rues de la ville.

En proposant une boisson chaude, de la nourriture, des vêtements, des produits hygiéniques, mais aussi des adresses utiles et de la chaleur humaine ; en renouant la chaîne de la solidarité entre humains, modestement, nous voulons éveiller les consciences, et agir concrètement en aidant du mieux possible.

L’objectif premier est de venir en aide concrètement. Nous apportons café, thé, soupe chaude, sandwichs, pizzas : l’idée, c’est que chacune et chacun apporte un petit quelque chose, participe à la hauteur de ses moyens, ou quelque chose qu’il aura fait lui-même. Mais nous distribuons aussi des produits d’hygiène, des vêtements, des cartes avec des lieux utiles. Nous essayons surtout d’écouter, de parler, de rire : nous appelons ça la solidarité effective. Chacun apporte un peu de ce qu’il a et de ce qu’il est, et nous ne demandons à personne de financer nos actions.

Le second objectif, lié intimement au premier, est de consigner ce que nous faisons et les gens que nous aidons – très modestement : ainsi, nous réfléchissons, au sein de L’École des Savoirs, au pourquoi du regain énorme de la pauvreté extrême en France ; et nous y apportons des propositions globales. Le but est également de créer et de mettre en place des processus permettant à des personnes, rencontrées dans nos rues, d’en sortir.


Car la citoyenneté, c’est avant tout veiller sur les autres, nous agissons de façon régulière chaque semaine, non pas par l’assistanat, mais par l’entraide et la solidarité.

TÉMOIGNAGE DE MARAUDEUR

 

Une soirée pluvieuse de novembre, nous nous sommes rendue à la Gare du Nord et à la Gare de l’Est de Paris, essayant d’aider le plus de sans-abris que possible.

La gare est un lieu de passage, de mouvement mais aussi un lieu d’abri pour ceux qui n’en n’ont pas. Ceux-là, voient les passants défiler sur le quai, immobilisés par ce flux incessant, absorbant. Les voyages dit-on, forgent les esprits, mais on oublie de dire que l’immobilisme ça tue.
Chargés de nourriture et de vêtements on commence à chercher ces gens qui ont besoin de notre aide. La pluie ne facilite pas notre mission vu que les gens essayent de se protéger d’elle.

La maraude du 10 novembre fut ma deuxième maraude citoyenne mais je commence déjà à voir et à comprendre des choses que je n’aurais jamais imaginées. Au début les gens auxquels on propose notre aide sont surpris. Je suppose qu’ils ne sont pas habitués à un tel acte. Mais ils acceptent avec plaisir les boissons chaudes, la nourriture ou les vêtements qui vont les aider supporter les nuits froides qui vont poursuivre. Ils sont tous très gentils, très respectueux et nous remercient toujours.

Ils partagent ensuite leur histoire. Chacun a une histoire différente à nous raconter. Des gens qui ont passé toute leur vie dans la rue ou d’autres qui ont fait des études, ont travaillé et tout d’un coup ont tout perdu. Les histoires différentes et chacun raconte la sienne avec tellement de passion que 20 minutes passent sans même qu’on se rende compte. C’est vraiment impressionnant ce que ces gens ont à dire quand il y a des gens pour les écouter.
Ce qui me rend triste c’est qu’il y a des personnes qui sont habituées à ce mode de vie. Ils veulent bien sûr survivre mais vivre dans la rue semble pour eux un quotidien banal.

Un sandwich et un café ou un verre de soupe ne vont peut-être pas les nourrir pendant longtemps, le lendemain ils auront besoin d’un autre sandwich, mais le sourire dans leur visage va rester pendant longtemps dans notre esprit, et j’espère que le nôtre va faire pareil pour eux.

Kostis.

Distribution :

Vêtements et produits hygiéniques  : chaussettes, couvertures chaudes, parkas, pulls, pansements, désinfectant, serviettes hygiéniques, savons.
Nourritures : sandwichs, gâteaux, du thé, de la bonne soupe chaude, tarte au fromage, boites de conserve…
Informations utiles : Plan, services sociaux et structures d’hébergement d’urgence.

L’équipe de Jeunesse S’engage : Julia, Olivier, Kostis

Pour les dons de vêtements, nous remercions chaleureusement Ludovic, Perrine, Séverine, Nora, Sylvie, Erwan, Mathilde, Émilie, Farid, Sandrine, Élisabeth, Dominique, Nafissa, Marie, Guillaume.

Pour les dons de produits hygiéniques, nous remercions chaleureusement tous les généreux donateurs qui, par leur contribution lors de notre collecte du 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des Femmes, témoignent d’une solidarité concrète.

Résolument, semaine après semaine nous agissons, car nous disons qu’« après la philosophie, il faut l’Action »

Pour aller plus loin :

En savoir plus

Personnes à contacter
Responsables Maraude citoyenne Paris
 Olivier – 06 19 46 20 91 – olivier.saunier@jeunessesengage.fr

 

La maraude citoyenne

Je participe

_________________________________

La maraude citoyenne en photo

 

 

 

img-20161110-wa0005

img-20161110-wa0001

img-20161110-wa0004

img-20161110-wa0007

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

contact@jeunessesengage.fr