Maraude collégienne citoyenne – « C’était une expérience humaine qui n’a été que du bonheur » [Montpellier]

Maraude collégienne citoyenne – « C’était une expérience humaine qui n’a été que du bonheur » [Montpellier]

Il vient un temps où protester ne suffit plus ;
Après la philosophie, il faut l’action

Face à l’indifférence croissante de notre société et face à un monde qui se dit désillusionné, nous avons décidé d’agir. La citoyenneté, c’est avant tout veiller les uns sur les autre, car nous appartenons toutes et tous à la même communauté.

Ensemble, en tant que citoyens, les membres de Jeunesse S’engage vont à la rencontre des plus démunis, dans les rues du centre ville. Cette semaine, c’était la maraude citoyenne avec les élèves et des accompagnants du collège de l’Assomption à Montpellier.

Faire participer des élèves de 3ème à une maraude citoyenne, dans les bas-fonds de la ville, cela a beaucoup de sens pour nous. Cet acte est modeste, mais il n’est pas anodin. Aller à la rencontre des plus démunis de nos concitoyens, quand on a 14 ans, c’est un geste d’une grande profondeur humaine. Nous pensons que le monde ne pourra aller mieux qu’avec un nouvel élan, avec un supplément d’âme. Réinventer le monde de demain commence aujourd’hui, et les très jeunes sont en première ligne.

Les jeunes ont besoin d’agir et de créer. La société ne semble pas leur proposer autre chose que consommer, y compris des biens immatériels qui, jusque-là dans l’histoire de l’homme ne servaient pas à cela. Il faut donc proposer aux jeunes une forme, mais aussi un fond nouveau, alternatif par certains aspects, qui leur permettra de redonner du sens, en attendant de trouver leur place.

Ces jeunes ne sont pas encore des citoyens, mais ils le seront dans quelques années. Aussi, c’est notre devoir d’aîné de leur faire découvrir la réalité dans toute sa beauté et toute sa dureté, c’est notre devoir d’aîné de leur faire comprendre qu’un droit ne pas sans un devoir, que des personnes honnêtes et courageuses peuvent tomber, et qu’une société humaine digne de ce nom doit être là non pour blâmer, mais pour aider et permettre à une femme, à un homme, de retrouver sa dignité d’être humain, étape nécessaire pour une “réinsertion”.

On n’est jamais trop jeune pour accomplir ce genre d’action concrète, au contraire : pour affronter les grandes épreuves qui se préparent, le salut sera dans la générosité héroïque, dans l’habitude constante de ne pas fermer son coeur, dans la ferme volonté de résoudre les problèmes par le haut, et de redonner, enfin, tout leur sens aux valeurs et aux principes qui présidèrent à la fondation de notre grande communauté humaine.

Bien évidemment, cette action est une goutte d’eau. Mais nous croyons intimement que l’Acte est fondateur et libérateur. C’est-à-dire que l’Acte permet de créer un élan positif et concret, et ensuite de frapper d’autres imaginations pour les inciter, sans injonction, à agir à leur tour. Beaucoup de ceux qui changèrent le monde partirent de rien, mais ils surent conserver intacte en eux leur espérance et leur croyance en ceci : le bien-fondé d’une grande cause qui les dépasse, et qui ne pourra advenir s’ils ne s’en mêlent pas. D’où leur légitimité a posteriori…

Nous voulons substituer, dans notre pays, la morale à l’égoïsme…


En proposant une boisson chaude, de la nourriture, des vêtements, mais aussi des adresses utiles et de la chaleur humaine ; en renouant la chaîne de la solidarité entre humains, modestement, nous voulons éveiller les consciences, et agir concrètement en aidant du mieux possible.

L’objectif premier est de venir en aide concrètement. Nous apportons café, thé, soupe chaude, sandwichs, pizzas : l’idée, c’est que chacune et chacun apporte un petit quelque chose, participe à la hauteur de ses moyens, ou quelque chose qu’il aura fait lui-même. Mais nous distribuons aussi des produits d’hygiène, des vêtements, des cartes avec des lieux utiles. Nous essayons surtout d’écouter, de parler, de rire : nous appelons ça la solidarité effective. Chacun apporte un peu de ce qu’il a et de ce qu’il est, et nous ne demandons à personne de financer notre actions.

Le second objectif, lié intimement au premier, est de consigner ce que nous faisons et les gens que nous aidons – très modestement : ainsi, nous réfléchissons, au sein de L’École des Savoirs, au pourquoi du regain énorme de la pauvreté extrême en France ; et nous y apportons des propositions globales. Le but est également de créer et de mettre en place des processus permettant à des personnes, rencontrées dans nos rues, d’en sortir.


Car la citoyenneté, c’est avant tout veiller sur les autres, nous agissons de façon régulière chaque semaine, non pas par l’assistanat, mais par l’entraide et la solidarité.

Témoignage de maraudeur

Le vendredi 16 décembre, une maraude a été organisée pour Noël avec l’association Jeunesse S’engage.
Nous étions 8 élèves et 7 adultes et nous nous sommes répartis en deux groupes de 4 élèves avec 3 ou 4 adultes.

Dans notre groupe nous avons rencontré des personnes à la rue très gentilles et amusantes avec qui nous avons passé un bon moment notamment avec un trio composé de trois hommes de différentes origines (France, Portugal et Vietnam) nous sommes restés longtemps avec eux car nous étions absorbés par la conversation. Nous avons bien ri avec eux. Nous nous sommes rendus compte qu’ils pensaient presque plus à nous qu’a eux en nous posant des questions sur la santé de nos familles respectives avant de parler des leurs.

Nous avons ensuite rencontrés un duo composé de Ben et None, l’un veut partir en pelerinage à Compostelle et l’autre au Tibet. Nous avons encore une fois bien parlé avec eux.
Puis nous avons parlé avec Ida et un autre homme avec qui nous avons partagé un bon moment.
Nous avons ensuite visité un squat de 4 personnes qui avaient un mini sapin avec qui il a été facile de parler, de partager et nous leur avons offerts les boules récoltés au collège (Ndlr : boules en plastique transparent contenant des chocolats et des confiseries). Un homme parmi les 4 à qui nous avons surtout parlé nous a expliqué qu’il avait deux fils qui eux avaient des métiers comme cuisinier pour l’un.

Nous avons ensuite rejoint l’autre groupe pour aller ensemble visiter les squats près du polygone où nous avons seulement vu une personne qui dormait et à qui on a laissée le reste de la nourriture.

À la fin de la maraude nous avons parlé de nos ressentis qui ont tous été positifs.
Cette expérience a changé notre regard sur ces personnes et nous a donné envie de refaire des maraudes avec l’association ou par nous même. Nous ferons maintenant attention à ne plus les ignorer et à au moins leur dire bonjour.

C’était une expérience humaine qui n’a été que du bonheur.

Bérengère Panis et Olivia Larivé

Comme chaque semaine, de façon citoyenne, avec nos propres moyens, nous sommes allés dans des squats que nous avons l’habitude de visiter, dans lesquels nos concitoyens survivent, et nous avons également parcouru les rues du centre ville. Nous avons pu distribuer des dons de vêtements faits par de généreux donateurs : chaussettes, couvertures chaudes, parkas, pulls.
Nous avons distribué des sandwichs, de la salade de riz, des gâteaux, du café, de la bonne soupe chaude, et nous avons bien ri, tous ensemble.
Nous avons distribué un certain nombre d’informations utiles, concernant la ville de Montpellier, certaines structures d’hébergement d’urgence.

L’équipe de Jeunesse S’engage : Elsa, Myriam, Léna, Myriam, Bérangère, Estelle, Olivia, Anaïs, Marc, Virginie, Suzi, Souad, Lucas, Marguerite, Clara, Thierry

Pour les dons de vêtements, nous remercions chaleureusement Ludovic, Perrine, Séverine, Nora, Sylvie, Erwan, Mathilde, Émilie, Farid, Sandrine, Élisabeth, Dominique, Nafissa, Marie, Guillaume

Résolument, semaine après semaine nous agissons, car nous disons qu’« après la philosophie, il faut l’Action »

Pour aller plus loin :

En savoir plus

Personnes à contacter
Responsables Maraude citoyenne
Marguerite et Maxime – maraude.jeunessesengage@gmail.com – 07.69.15.03.30

La maraude citoyenne

Je participe

_________________________________

La maraude citoyenne en photo

batch_20161216_213530

batch_20161216_210448

batch_20161216_195209

batch_20161216_203413

batch_20161216_193854

batch_20161216_212219

batch_mms_img-7438197841_1482312495351

batch_mms_img-12596357891_1482312495469

batch_mms_img-7803522091_1482312494615

batch_20161216_210447

batch_mms_img8492126241_1482312495245

batch_mms_img-5665989031_1482312494747

batch_mms_img16235724361_1482312494996

batch_mms_img-8202083581_1482312495597

batch_20161216_213538

batch_20161216_2105010

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

contact@jeunessesengage.fr