Maraude citoyenne – Pour les humains qui sont tous nos frères [Montpellier]

Maraude citoyenne – Pour les humains qui sont tous nos frères  [Montpellier]

Il vient un temps où protester ne suffit plus ;
Après la philosophie, il faut l’action

Face à l’indifférence croissante de notre société et face à un monde qui se dit désillusionné, nous avons décidé d’agir. La citoyenneté, c’est avant tout veiller les uns sur les autre, car nous appartenons toutes et tous à la même communauté.

Ensemble, en tant que citoyens, les membres de Jeunesse S’engage vont à la rencontre des plus démunis, dans les rues du centre ville. Deux maraudes ont été faites cette semaine, mercredi et jeudi.

En proposant une boisson chaude, de la nourriture, des vêtements, mais aussi des adresses utiles et de la chaleur humaine ; en renouant la chaîne de la solidarité entre humains, modestement, nous voulons éveiller les consciences, et agir concrètement en aidant du mieux possible.

L’objectif premier est de venir en aide concrètement. Nous apportons café, thé, soupe chaude, sandwichs, pizzas : l’idée, c’est que chacune et chacun apporte un petit quelque chose, participe à la hauteur de ses moyens, ou quelque chose qu’il aura fait lui-même. Mais nous distribuons aussi des produits d’hygiène, des vêtements, des cartes avec des lieux utiles. Nous essayons surtout d’écouter, de parler, de rire : nous appelons ça la solidarité effective. Chacun apporte un peu de ce qu’il a et de ce qu’il est, et nous ne demandons à personne de financer notre actions.

Le second objectif, lié intimement au premier, est de consigner ce que nous faisons et les gens que nous aidons – très modestement : ainsi, nous réfléchissons, au sein de L’École des Savoirs, au pourquoi du regain énorme de la pauvreté extrême en France ; et nous y apportons des propositions globales. Le but est également de créer et de mettre en place des processus permettant à des personnes, rencontrées dans nos rues, d’en sortir.


Car la citoyenneté, c’est avant tout veiller sur les autres, nous agissons de façon régulière chaque semaine, non pas par l’assistanat, mais par l’entraide et la solidarité.

Témoignage de maraudeur

Janvier 2017. Nouvelle année, nouveau départ. Me voilà de retour à Montpellier pour la reprise de mes études. Depuis presque un an j’ai attendu cette soirée si particulière à mes yeux, ce moment où je pourrai enfin retrouver les visages familiers de ceux que j’ai côtoyés, de ceux qui m’ont fait grandir, de ceux qui m’ont fait sourire. L’heure de la rentrée a sonné, en ce mois de janvier. L’engagement appelle….et ne laisse pas indifférent….

Avec toute l’équipe de JE nous voilà de nouveau arpentant les rues de Montpellier, à la rencontre des gens de la rue, discutant, riant, partageant avec eux chacun de nos projets d’avenir, de nos voyages. Nous avons tous une vie riche en péripéties, riche en aventure, riche en rêve…et qui nous rend heureux ! Nous prenons le temps de discuter, autour d’une boisson chaude, apportant un peu de réconfort.

Plus les rencontres défilent, plus je suis tiraillée entre une profonde excitation et une paix intérieure. C’est ma première maraude en tant que responsable. Je redécouvre avec des yeux nouveaux les bienfaits qu’apporte une maraude solidaire. Être porté par ce sentiment, où vous vous sentez animé d’un feu brûlant, où vous vous découvrez, où vous vous mettez à nu et partagez un réel cœur à cœur avec les sans-abris. L’émotion est toujours aussi vive, que l’on soit volontaire ou responsable. Les maraudes sont une belle leçon de vie bilatérale. On aide les autres, nous les faisons exister, en échange ils nous donnent force et courage pour braver les épreuves de la vie, nous apprennent l’optimisme, nous aident à croire en nous et à voir l’essentiel dans notre quotidien. Je finirai par une phrase de Omraam Aivanhov qui illustre parfaitement le sentiment qui m’habite ce soir : « Notre cœur doit être rempli d’amour pour les humains qui sont tous nos frères : nous devons penser à eux, les aider sans attendre la moindre récompense. Pourquoi ? Parce que nous avons déjà la récompense. C’est cette dilatation intérieure, cette chaleur, cette inspiration qui nous comblent lorsque nous aimons. »

Marie L.

Le jeudi 12 janvier j’ai maraudé,

J’ai croisé celui qui vient d’arriver mais ne compte pas s’installer et je me suis inquiété pour ceux dont l’absence s’est installé . Puis il y a eux, les amoureux, qui se sont mariés, qui se sont démenés, qui n’ont jamais abusé, qui ont refondé un foyer, remplis d’énergie positive communicative.

Mais ce que je retiens de cette soirée c’est ce pv insensé prenant pour prétexte la mendicité. Quel Homme peut encore regarder son reflet après avoir rédigé ou appliqué cet arrêté ?

Dylan

Comme chaque semaine, de façon citoyenne, avec nos propres moyens, nous sommes allés dans des squats que nous avons l’habitude de visiter, dans lesquels nos concitoyens survivent, et nous avons également parcouru les rues du centre ville. Nous avons pu distribuer des dons de vêtements faits par de généreux donateurs : chaussettes, couvertures chaudes, parkas, pulls.
Nous avons distribué des sandwichs, de la salade de riz, des gâteaux, du café, de la bonne soupe chaude, et nous avons bien ri, tous ensemble.
Nous avons distribué un certain nombre d’informations utiles, concernant la ville de Montpellier, certaines structures d’hébergement d’urgence.

L’équipe de Jeunesse S’engage : Lucas, Marie, Dylan, Nadège, Simon, Juliette, Aurianne, Chloë, Anthony, Johana, Ciane, Léna, Laurie, Flora, Marguerite, Maxime, Hayden, Tatiana, Cindy

Pour les dons de vêtements, nous remercions chaleureusement Ludovic, Perrine, Séverine, Nora, Sylvie, Erwan, Mathilde, Émilie, Farid, Sandrine, Élisabeth, Dominique, Nafissa, Marie, Guillaume.

Pour les dons de produits hygiéniques, nous remercions chaleureusement tous les généreux donateurs qui, par leur contribution lors de notre collecte du 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des Femmes, témoignent d’une solidarité concrète.

Résolument, semaine après semaine nous agissons, car nous disons qu’« après la philosophie, il faut l’Action »

Pour aller plus loin :

En savoir plus

Personnes à contacter
Responsables Maraude citoyenne
Marguerite et Maxime – maraude.jeunessesengage@gmail.com – 07.69.15.03.30

La maraude citoyenne

Je participe

_________________________________

La maraude citoyenne en photo

batch_20170111_184304

batch_20170111_184255

batch_20170111_184411

16117642_10155110465661435_2094763460_n

batch_20170111_184412

batch_20170111_184302

batch_20170111_192514

batch_20170111_192551

batch_20170111_192537

batch_20170111_192631

batch_20170111_192649

batch_20170111_192814

batch_20170111_192700

batch_20170111_194139

batch_20170111_193858

batch_20170111_192720

batch_20170111_193901

batch_20170111_204839

batch_20170111_194134

batch_20170111_203925

batch_20170111_204213

batch_20170111_213246

batch_20170111_195539

batch_20170111_213450

batch_20170111_213347

batch_20170111_195535

Jeunesse S’engage décline toute responsabilité quant aux photographies, vidéos, avis, témoignages, commentaires, ou tout autre élément de communication, dans leur utilisation, leur contenu ou leur diffusion.

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

contact@jeunessesengage.fr