Maraude citoyenne – « Vous avez un vice rare : vous compatissez » [Montpellier]

Maraude citoyenne – « Vous avez un vice rare : vous compatissez » [Montpellier]

Il vient un temps où protester ne suffit plus ;
Après la philosophie, il faut l’action

Face à l’indifférence croissante de notre société et face à un monde qui se dit désillusionné, nous avons décidé d’agir. La citoyenneté, c’est avant tout veiller les uns sur les autre, car nous appartenons toutes et tous à la même communauté.

Ensemble, en tant que citoyens, les membres de Jeunesse S’engage vont à la rencontre des plus démunis, dans les rues du centre ville. Deux maraudes ont été faites cette semaine, mercredi et jeudi.

En proposant une boisson chaude, de la nourriture, des vêtements, mais aussi des adresses utiles et de la chaleur humaine ; en renouant la chaîne de la solidarité entre humains, modestement, nous voulons éveiller les consciences, et agir concrètement en aidant du mieux possible.

L’objectif premier est de venir en aide concrètement. Nous apportons café, thé, soupe chaude, sandwichs, pizzas : l’idée, c’est que chacune et chacun apporte un petit quelque chose, participe à la hauteur de ses moyens, ou quelque chose qu’il aura fait lui-même. Mais nous distribuons aussi des produits d’hygiène, des vêtements, des cartes avec des lieux utiles. Nous essayons surtout d’écouter, de parler, de rire : nous appelons ça la solidarité effective. Chacun apporte un peu de ce qu’il a et de ce qu’il est, et nous ne demandons à personne de financer notre actions.

Le second objectif, lié intimement au premier, est de consigner ce que nous faisons et les gens que nous aidons – très modestement : ainsi, nous réfléchissons, au sein de L’École des Savoirs, au pourquoi du regain énorme de la pauvreté extrême en France ; et nous y apportons des propositions globales. Le but est également de créer et de mettre en place des processus permettant à des personnes, rencontrées dans nos rues, d’en sortir.


Car la citoyenneté, c’est avant tout veiller sur les autres, nous agissons de façon régulière chaque semaine, non pas par l’assistanat, mais par l’entraide et la solidarité.

Témoignage de maraudeur

« Vous avez un vice rare : vous compatissez »

Daniel Pennac, dans La Petite Marchande de Prose

Ses pattes s’agrippent sur la branche du cerisier. Ses mouvements de têtes sont rapides. Son bec, tout à coup, se plante dans une cerise trop mûre. Il en picore une partie. Un nouveau mouvement de tête indique qu’il a perçu un danger. Il s’envole. Les cieux, devant lui, s’ouvrent. Il plane au dessus des champs de blé. Ses ailes effectuent de rapides flexions. Il s’élève. L’air, pendant sa prise d’altitude, se rafraîchit. Ses pattes sont collées à son ventre de duvet. Son bec s’ouvre en délivrant un bruit innocent. Le vent dévie sa trajectoire. Il répète ses mouvements d’ailes. Encore. Il file en direction de la forêt.

Elle gagne chaque année un peu de terrain. Tout en laissant toutes les particules la pénétrer. Elle abrite toute la diversité. Les arbres y sont vieux. Puis meurent. Et nourrissent la descendance. Il y a des milliers d’espèces. Une abeille évite un buisson. Un cours d’eau se frotte aux pierres grises. La mousse qui occupe le sol délivre une odeur moelleuse et humide. L’air est doux. Le grand cerf se ballade dans les hauteurs. Les branches frappent le sol. Le vent modèle la forêt.

J’ai entendu un chien me dire qu’on était con d’y croire, à cette vie, alors que c’est évident que c’est une mascarade. Je lui ai dit qu’on était ce qu’on pouvait. Il m’a dit qu’on était plutôt ce qu’on voulait. Je lui ai dit « ferme là, le chien, c’est pas un truc qui pue dès qu’il pleut qui va m’apprendre que vouloir c’est pouvoir ». Il a bien fermé sa gueule. C’était cool. Alors j’ai regardé les 14 déguisements militaires qui parcouraient la grande place. Les lumières qui scintillaient dans un ciel trop perdu. Les trajectoires qui se croisaient sans mot. Les gueules usés. Les canettes de 8.6. Les regards vissés dans la vie. Le chien était entrain de pisser sur un panneau publicitaire. Le regard indigné d’un fatigué ne le dérangeait pas. Mes mains étaient rouges. Le sol était froid. Les souffles étaient tièdes.

Un gars m’a dit « merci beaucoup pour ce que vous faîtes ».

De rien mec. Bonne soirée.

Meurs bien.

Simon Bosio

Comme chaque semaine, de façon citoyenne, avec nos propres moyens, nous sommes allés dans des squats que nous avons l’habitude de visiter, dans lesquels nos concitoyens survivent, et nous avons également parcouru les rues du centre ville. Nous avons pu distribuer des dons de vêtements faits par de généreux donateurs : chaussettes, couvertures chaudes, parkas, pulls.
Nous avons distribué des sandwichs, de la salade de riz, des gâteaux, du café, de la bonne soupe chaude, et nous avons bien ri, tous ensemble.
Nous avons distribué un certain nombre d’informations utiles, concernant la ville de Montpellier, certaines structures d’hébergement d’urgence.

L’équipe de Jeunesse S’engage : Lucas, Marie, Dylan, Nadège, Simon, Juliette, Aurianne, Chloë, Anthony, Johana, Ciane, Léna, Laurie, Flora, Marguerite, Maxime, Hayden, Tatiana, Cindy

Pour les dons de vêtements, nous remercions chaleureusement Ludovic, Perrine, Séverine, Nora, Sylvie, Erwan, Mathilde, Émilie, Farid, Sandrine, Élisabeth, Dominique, Nafissa, Marie, Guillaume.

Pour les dons de produits hygiéniques, nous remercions chaleureusement tous les généreux donateurs qui, par leur contribution lors de notre collecte du 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des Femmes, témoignent d’une solidarité concrète.

Résolument, semaine après semaine nous agissons, car nous disons qu’« après la philosophie, il faut l’Action »

Pour aller plus loin :

En savoir plus

Personnes à contacter
Responsables Maraude citoyenne
Marguerite et Maxime – maraude.jeunessesengage@gmail.com – 07.69.15.03.30

La maraude citoyenne

Je participe

_________________________________

La maraude citoyenne en photo

batch_16196439_10155123364211435_1024957205_o

batch_16197030_10211727910895640_2041151395_o

batch_16196622_10155123364141435_570912632_o

batch_16196999_10155123364401435_2070635433_o

batch_16145689_10155123364316435_910986947_o

batch_16145655_10211727910615633_1021392322_o

 

 

 

Jeunesse S’engage décline toute responsabilité quant aux photographies, vidéos, avis, témoignages, commentaires, ou tout autre élément de communication, dans leur utilisation, leur contenu ou leur diffusion.

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

contact@jeunessesengage.fr