Maraude citoyenne – “Entre deux mondes” [Paris]

Maraude citoyenne – “Entre deux mondes” [Paris]

Il vient un temps où protester ne suffit plus ;
Après la philosophie, il faut l’action

Face à l’indifférence croissante de notre société et face à un monde qui se dit désillusionné, nous avons décidé d’agir. La citoyenneté, c’est avant tout veiller les uns sur les autre, car nous appartenons toutes et tous à la même communauté.

Ensemble, en tant que citoyens, les membres de Jeunesse S’engage vont à la rencontre des plus démunis, dans les rues de la ville.

En proposant une boisson chaude, de la nourriture, des vêtements, des produits hygiéniques, mais aussi des adresses utiles et de la chaleur humaine ; en renouant la chaîne de la solidarité entre humains, modestement, nous voulons éveiller les consciences, et agir concrètement en aidant du mieux possible.

L’objectif premier est de venir en aide concrètement. Nous apportons café, thé, soupe chaude, sandwichs, pizzas : l’idée, c’est que chacune et chacun apporte un petit quelque chose, participe à la hauteur de ses moyens, ou quelque chose qu’il aura fait lui-même. Mais nous distribuons aussi des produits d’hygiène, des vêtements, des cartes avec des lieux utiles. Nous essayons surtout d’écouter, de parler, de rire : nous appelons ça la solidarité effective. Chacun apporte un peu de ce qu’il a et de ce qu’il est, et nous ne demandons à personne de financer nos actions.

Le second objectif, lié intimement au premier, est de consigner ce que nous faisons et les gens que nous aidons – très modestement : ainsi, nous réfléchissons, au sein de L’École des Savoirs, au pourquoi du regain énorme de la pauvreté extrême en France ; et nous y apportons des propositions globales. Le but est également de créer et de mettre en place des processus permettant à des personnes, rencontrées dans nos rues, d’en sortir.


Car la citoyenneté, c’est avant tout veiller sur les autres, nous agissons de façon régulière chaque semaine, non pas par l’assistanat, mais par l’entraide et la solidarité.

Linkee la sart-up de l’économie collaborative avec qui nous travaillons redistribue les invendus des petits commerçants grâce à des livreurs bénévoles.

Cette semaine Linkee nous a fait une belle surprise en nous donnant un gâteau d’une grande valeur sortie tout droit de la pâtisserie Michalak.

Nous sommes ravi de cette collaboration grâce à laquelle nous avons pu donner cette semaine 25 sandwichs et 25 desserts en plus de la traditionnelle soupe, des boissons chaudes et des produits hygiéniques.

Article sur Linkee à venir…

Témoignage de Maraudeur

Entre deux mondes.

Le premier Monde.

Mercredi soir. Il y a tellement de gens heureux. Ils sortent de leurs belles voitures, vont au restaurant, où ils vont gouter les délices de la cuisine française, de l’autre coté une foule fait la queue pour aller au cinéma. Un groupe d’étudiants prêts à danser la salsa dans ce bar. Le tourbillon du plaisir et de légèreté emporte chacun d’entre eux. La nuit, un peu pompette, ils rentrent chez eux dans leurs lits bien chauds et s’endorment sans problème pour embrasser leurs rêves.

Le deuxième Monde.

– Maman, je veux manger.

– tiens il me reste un morceau de sandwich d’hier.

– Maman Je suis malade de ces sandwiches.

– Ma chérie, Je n’ai rien d’autre. Manges.

Petite R. 3 ans. Grandie dans la rue. Elle a une soeur plus jeune, qui a 4 mois. Elle vit aussi dans la rue. Leur mère est assise non loin de la station de métro Grands Boulevard. Pendant ce temps, les enfants se réchauffent dans le métro avec leur père. Nous ne savons pas ce qui les a amenés à Paris. Comment en sont-ils étaient arrivés là ? Quelle est la prochaine étape ? Mais ils passent toutes leurs journées dans la rue. Elle est devenu leur maison.

Les gens du «premier monde», après une nuit blanche, une marche glaciale dans le noir, rentrent frigorifiés dans leur lit. Les habitants du «deuxième monde», prennent leur matelas de camp et descendent dans le métro.

Les gens du premier monde, nourrissent leur bébé, avec des préparations étiquetées « spécial nourrisson », ils font la toilette dans une salle de bain, ils enveloppent le bout de chou d’une serviette bien chaude avant de le bercer dans un joli lit pour bébé.

Les gens du deuxième monde vont réchauffer leur bébé en le plaçant sur le matelas à côté d’eux, en le couvrant de vieux draps récupérés la veille avant de s’abriter sous une pile de cartons. Ils feront face à une autre nuit dans le métro.

Les enfants sont les êtres les plus vulnérables, ils sont les premières victimes dans ce deuxième monde. Chaque mère sait que si vous nourrissez un enfant avec de mauvais produits, il aura des allergies et des crampes abdominales. Et encore dans le meilleur des cas. Lorsque l’enfant vient de naître le plus important est qu’il soit accueilli dans un environnement propre. Nous savons également que le lait de la mère doit contenir les éléments nutritifs essentiels à la croissance du nourrisson. Tout ce que mange la mère à ce moment là est transmis par le lait de la mère à l’enfant.

Maman de la rue, mange des sandwiches à la sauce chimique, et boit de l’eau de mauvaise qualité. Et imaginez donc qu’elle soit en rupture de lait à cause du froid et des difficiles conditions de vie. Qu’arrivera t-il au nourrisson ?

Peut être que si elle n’a que du pain rassis à porter de main elle le mâchera soigneusement, puis le retira de sa bouche pour l’introduire dans celle de son bébé.

L’histoire prend fin. Retour à votre premier monde.

Julia Batalova

Ps : la famille et leur bébé rencontré ce soir là, ont été placé dans un logement décent suite à notre appel du 115

Distribution 

Vêtements et produits hygiéniques  : slips, couvertures chaudes, parkas, pulls, pansements, désinfectant, serviettes hygiéniques, savons.
Nourriture : sandwichs, gâteaux, café, thé, de la bonne soupe chaude, tarte au fromage, boites de conserve…

Informations utiles : Plan, services sociaux et structures d’hébergement d’urgence.

L’équipe de Jeunesse S’engage : Swati, Clémence, Louise, Julia, Olivier, Kostis

Pour les dons de vêtements, nous remercions chaleureusement les universités partenaires qui ont participé à la récolte hivernale : Assas Ifp, Iae Hustave Eiffel, École de danse Choréia, l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Pour les dons de produits hygiéniques, nous remercions chaleureusement tous les généreux donateurs qui, par leur contribution lors de notre collecte du 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des Femmes, témoignent d’une solidarité concrète.

Résolument, semaine après semaine nous agissons, car nous disons qu’« après la philosophie, il faut l’Action »

Pour aller plus loin :

En savoir plus

Personnes à contacter
Responsables Maraude citoyenne Paris
 Olivier – 06 19 46 20 91 – olivier.saunier@jeunessesengage.fr

 

La maraude citoyenne

Je participe

_________________________________

La maraude citoyenne en photo

16990479_376911939360313_218076554_o

16935381_376912152693625_1048060453_o

 

 

17016456_376912139360293_1329568760_o

 

17015479_376912136026960_1868324445_o

16990529_376912106026963_15863228_o

16990379_376912149360292_342349270_o

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

contact@jeunessesengage.fr