Maraude citoyenne – ” Maraude citoyenne présidentielle ! ” [Paris]

Maraude citoyenne – ” Maraude citoyenne présidentielle ! ” [Paris]

Il vient un temps où protester ne suffit plus ;
Après la philosophie, il faut l’action

Face à l’indifférence croissante de notre société et face à un monde qui se dit désillusionné, nous avons décidé d’agir. La citoyenneté, c’est avant tout veiller les uns sur les autre, car nous appartenons toutes et tous à la même communauté.

Ensemble, en tant que citoyens, les membres de Jeunesse S’engage vont à la rencontre des plus démunis, dans les rues de la ville.

En proposant une boisson chaude, de la nourriture, des vêtements, des produits hygiéniques, mais aussi des adresses utiles et de la chaleur humaine ; en renouant la chaîne de la solidarité entre humains, modestement, nous voulons éveiller les consciences, et agir concrètement en aidant du mieux possible.

L’objectif premier est de venir en aide concrètement. Nous apportons café, thé, soupe chaude, sandwichs, pizzas : l’idée, c’est que chacune et chacun apporte un petit quelque chose, participe à la hauteur de ses moyens, ou quelque chose qu’il aura fait lui-même. Mais nous distribuons aussi des produits d’hygiène, des vêtements, des cartes avec des lieux utiles. Nous essayons surtout d’écouter, de parler, de rire : nous appelons ça la solidarité effective. Chacun apporte un peu de ce qu’il a et de ce qu’il est, et nous ne demandons à personne de financer nos actions.

Le second objectif, lié intimement au premier, est de consigner ce que nous faisons et les gens que nous aidons – très modestement : ainsi, nous réfléchissons, au sein de L’École des Savoirs, au pourquoi du regain énorme de la pauvreté extrême en France ; et nous y apportons des propositions globales. Le but est également de créer et de mettre en place des processus permettant à des personnes, rencontrées dans nos rues, d’en sortir.


Car la citoyenneté, c’est avant tout veiller sur les autres, nous agissons de façon régulière chaque semaine, non pas par l’assistanat, mais par l’entraide et la solidarité.

En cette semaine présidentielle mouvementée nous avons continuer nos maraudes car les exclus de la société sont toujours là.


Nous avons collaborer une nouvelle fois avec l’application “To good to go” qui offre des solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire en permettant à n’importe qui d’aller récupérer des invendus chez les petits commerçants de quartier. 

Les utilisateurs de l’application ont également la possibilité de faire des dons pour offrir un repas aux sans-abris. C’est à ce moment que nous intervenons 😉

En effet nous accompagnons les utilisateurs de cette application qui souhaitent participer à une maraude. 

Cette collaboration permettra d’allier nos forces pour être plus efficace dans notre mission de création de lien social avec les exclus. 

Ce travail avec Too good to go permet :

– un approvisionnement​ en produits alimentaires de qualité
– un accompagnement de nouveaux bénévoles
– une meilleure communication de nos actions pour sensibiliser plus de monde.

 “C’est bon d’y allé” !

Too-Good-To-Go-Strasbourg-application-anti-gaspillage-1

Témoignage de Maraudeur

Simplicité, partage et entraide : tels pourraient être les maîtres-mots de la maraude organisée en cette fin avril par Too Good To Go et Jeunesse S’engage.

Travaillant dans l’univers des applications mobiles, je m’intéresse de près à tout ce qui touche à ce secteur et plus particulièrement aux initiatives solidaires, tel que le principe de l’appli Too Good To Go. En effet, l’application regroupe deux avantages non négligeables : le fait de pouvoir se procurer des portions délicieuses à petits prix et en plus, de pouvoir participer à réduire le gâchis alimentaire. Quand j’ai appris que l’on pouvait également participer concrètement à la distribution de ces invendus aux sans-abris, je n’ai pas hésité une seule seconde lorsque l’occasion s’est présentée !

Jpeg

C’était une grande première pour moi, et je ne savais donc pas vraiment à quoi m’attendre mais dès le départ tous les participants ont eu droit à super accueil de la part des organisateurs. Nous étions une petite dizaine répartie en deux groupes distincts : l’important était de bien répartir les portions alimentaires sucrées et salées ainsi que les produits d’hygiène, les vêtements et les livres entre les deux groupes pour ne manquer de rien. Quelques minutes après 20h, nous nous mettons en route dans les rues du quartier de Rambuteau et nous rencontrons rapidement trois personnes s’abritant sous leurs tentes. Car oui, il faisait particulièrement froid pour cette fin de mois d’avril ! Au-delà des premières nécessités (nourriture, boissons, couvertures et chaussettes pour se réchauffer), j’ai tout de remarqué qu’ils recherchaient avant tout quelques moments de partage pour créer du lien et sortir quelques instants de leur quotidien pas toujours très joyeux malheureusement.

Quelques-uns parlent naturellement de leur histoire, d’autres ont un peu plus de mal mais tous sont très heureux de pouvoir s’échapper de leur solitude. L’un d’entre-deux nous a parlé de son histoire dans son pays natal en Roumanie où sa femme et sa fille âgée d’une vingtaine d’années sont restées là-bas. Son récit était très touchant et c’est à ce moment-là qu’on se rend compte à quel point nous sommes privilégiés d’être entourés de notre famille et de nos amis, sous un toit.

Au cours de la soirée, nous avons rencontré plusieurs personnes aux parcours très différents mais tous avaient un point commun : un petit sourire pour chacun d’entre nous pour nous remercier. A notre échelle, en consacrant quelques heures par semaine (ou par mois) à ces personnes, il est possible de donner un petit peu de bonheur à ces personnes.

Je pense que je réitérerai l’opération aussi souvent que je le pourrais, car pour nous ce n’est vraiment pas grand-chose, mais pour eux cela signifie sûrement beaucoup. Le point le plus crucial est très probablement la collecte de denrées alimentaires, mais aussi de produits auxquels on ne pense pas tout de suite : produits d’hygiène, livres pour s’occuper et apprendre le français, chaussettes, etc. Alors c’est quand votre tour ? 😉

Mathilde

Distribution 

Vêtements et produits hygiéniques  : slips, couvertures chaudes, parkas, pulls, pansements, désinfectant, serviettes hygiéniques, savons.
Nourriture Grâce à TooGoodToGo : sandwichs, gâteaux, café, thé, de la bonne soupe chaude, tarte au fromage,…

Informations utiles : Plan, services sociaux et structures d’hébergement d’urgence.

L’équipe de Maraudeurs : Louise, Clémence, Clément, Etienne, Marie, Medine, Jérémy, Gabrielle, Mathilde, Olivier

Pour les dons de vêtements, nous remercions chaleureusement les universités partenaires qui ont participé à la récolte hivernale : Assas Ifp, Iae Gustave Eiffel, École de danse Choréia, l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Pour les dons de produits hygiéniques, nous remercions chaleureusement tous les généreux donateurs qui, par leur contribution lors de notre collecte du 8 mars à l’occasion de la Journée internationale des droits des Femmes, témoignent d’une solidarité concrète.

Résolument, semaine après semaine nous agissons, car nous disons qu’« après la philosophie, il faut l’Action »

Pour aller plus loin :

En savoir plus

Personnes à contacter
Responsables Maraude citoyenne Paris
 Olivier – 06 19 46 20 91 – olivier.saunier@jeunessesengage.fr

 

La maraude citoyenne

Je participe

_________________________________

Add Your Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

contact@jeunessesengage.fr